Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Les coups de cœur du club de lecture

Publié le

 

Les mères de Samantha Hayes

Claudia est enceinte et au comble du bonheur. Heureuse dans sa vie de famille, qu'elle partage avec James, son mari, et les jumeaux qu'il a eus d'un premier mariage, elle s'épanouit également dans son métier d'assistante sociale. Mais, quand James est appelé en mission pour l'armée, le couple doit se mettre en quête de la « nanny » idéale pour s'occuper des jumeaux et soulager Claudia dans son quotidien. 
Zoe Harper, charmante jeune femme aux références impeccables, s'impose comme la perle rare, et s'installe aussitôt chez eux, à Birmingham. Mais il apparaît rapidement que Zoé n'est pas là uniquement pour garder les enfants... et que sa détermination à entrer au service de ce couple tranquille cache de mystérieuses intentions. Face à cette personnalité étrange, Claudia est partagée entre sympathie et méfiance. 

Avis : C’est un polar efficace  et redoutable, un thriller psychologique qui épingle l’obsession maternelle ; les personnages sont convaincants et des frissons bien sentis au fil des pages.

 

Les anges sans visages de Tony Parsons

Nous sommes à Londres. Max Wolfe, enquêteur au coeur tendre, flanqué de sa petite fille et de son chien (un Cavalier King Charles), doit faire face de nouveau à la noirceur et la violence du Londres des beaux quartiers. Une famille aisée, bourgeoise, est retrouvée massacrée dans sa demeure du nord de la ville, le lendemain des fêtes du Premier de l'an. On retrouve les corps du père, de la mère, et de deux adolescents. 
Mais le plus jeune enfant manque à l'appel. A-t-il été enlevé ? Les victimes ont par ailleurs été assassinées avec un pistolet d'abattage, qui sert habituellement à tuer les gros animaux de boucherie avant qu'on ne les égorge à l'abattoir. Max Wolfe finit par retrouver la trace, grâce aux archives du Black Museum (le musée de Scotland Yard) d'un serial killer, qui, 30 ans plus tôt, utilisait cette arme pour son modus operandi. 

Avis: On retrouve ici l’inspecteur Max Wolfe dans une enquête autour d’un meurtre horrible, d’une famille, le jour de l’an, dans un quartier huppé de Londres. Seul le dernier des enfants reste introuvable. Max Wolfe va réussir à retrouver les traces d’un serial killer qui, 30 ans auparavant avait utilisait la même arme que celle employait pour abattre la famille londonienne. Mais est-il vraiment le coupable ?  Ne cherche-t-on pas à le piéger ?

Toujours beaucoup de douceur (à côté de la violence de l’histoire) entre l’inspecteur et sa fille.

 

Laëtitia de Ivan Jablonka 

Dans la nuit du 18 janvier au 19 janvier 2011 Laetitia PERRAIS a été enlevée à 50 mètres de chez elle, avant d’être poignardée et étranglée. Il a fallu des semaines pour retrouver son corps  Elle avait 18 ans. Ce fait divers s’est transformé en affaire d’Etat. L’auteur a rencontré les proches de la victime ainsi que les services sociaux, les gendarmes, juges d’instruction, procureurs, avocats avant d’assister au procès du meurtrier en 2015.

 

Avis : L’auteur a étudié le fait divers comme objet d’histoire l’érigeant en fait social. Ce roman fort intéressant se situe entre littérature l’histoire et  les sciences sociales

Partager cet article
Repost0